B.o.B

Première visite à Montréal!

Le 31 mai 2012 à 15:12

Le rappeur américain B.o.B
© Joseph Cultice
Marie-France Pellerin

Ses pièces Airplanes, en collaboration avec Hayley Williams du groupe Paramore, et Nothin’ on You, en duo avec Bruno Mars, qui toutes deux sur son premier album, étaient déjà parvenues jusqu’à nos oreilles. Pourtant, le rappeur américain B.o.B., Bobby Ray Simmons de son vrai nom, n’avait encore jamais mis les pieds dans la métropole. Le 30 mai dernier, c’était donc la première fois qu’il venait tâter le pouls de ses fans montréalais.

7jours.ca s’est entrenu avec l’artiste à propos de sa nouvelle galette, Strange Clouds, lancée il y a un mois, et de sa prochaine visite, à l’occasion du Festival international de montgolfières de Saint-Jean-sur-Richelieu.

Strange Clouds fait suite à B.o.B Presents: The Adventures of Bobby Ray, lancé en 2010. Que voulais-tu mettre de l’avant sur ce deuxième album?

Avec Strange Clouds, je souhaitais en dévoiler davantage sur mon propre monde. The Adventures of Bobby Ray n’était qu’une introduction, une carte de visite. Ça confirme que tout l’engouement qu’il y a eu pour moi après la sortie de mon premier album n’a pas été vain. J’ai mis encore plus mes tripes, mes opinions et mes pensées sur ce nouveau disque. J’ai aussi laissé tomber quelques filtres, et il y en aura de moins en moins à l’avenir. Je serai de plus en plus cru.

On sent également une certaine maturité sur cet album, non?

Absolument! J’évolue, mais la société évolue aussi. C’est peut-être parce que je vieillis, mais je trouve que la technologie permet une énorme prise de conscience. Nous pouvons parler à des gens au Japon via Skype. C’est complètement fou!

Tu as collaboré avec T.I., Nicki Minaj, Chris Brown, Trey Songz et plusieurs autres pour ce second album. Le résultat est très éclectique. Ces artistes, issus de différents horizons, t’ont-ils influencé musicalement?

En fait, je me suis toujours intéressé à différents styles musicaux. J’ai d’abord écouté du hip-hop. Mes parents jouaient beaucoup de musique soul aussi. Je me suis par la suite tourné vers le rock, le doo-wop et la musique électronique. J’adore Björk, Skrillex, James Blake, MGMT et Coldplay. C’est génial, parce qu’aujourd’hui, en tant qu’artiste, je peux être à la fois fan et créateur d’un même style musical.

Cela paraît naturel que tu collabores avec Chris Brown et Nicki Minaj. Mais qu’en est-il de l’artiste country pop Taylor Swift, qui a participé à la pièce Both of Us?

C’est drôle, car pour moi, c’est une collaboration qui va de soi. J’aime faire ma propre musique, mais j’adore aussi collaborer avec des artistes issus d’univers musicaux différents. C’est amusant.

Tu as aussi recruté un collaborateur de taille: l’acteur Morgan Freeman. Sa voix grave s’impose d’entrée de jeu sur la première chanson, Bombs Away. Quelle touche apporte-t-il au disque?

Il donne le ton à l’album. Ainsi, les gens savent que je suis sérieux dans ma démarche. Strange Clouds, c’est moi et mes sentiments, en toute sincérité.

Par ailleurs, tu travailles à un album, The Man and The Martian, en collaboration avec ton mentor, T.I. Que peux-tu nous dire à ce sujet?

Tout ce que je peux révéler, c’est que nous avons déjà enregistré quelques chansons. Le disque sortira après le lancement du nouvel album de T.I., Trouble Man, prévu pour septembre.

À 17 ans, à peine sorti de l’école secondaire, tu décrochais un contrat avec une maison de disques. Tu t’es par la suite imposé sur la scène internationale avec B.o.B Presents: The Adventures of Bobby Ray. Aujourd’hui, à 23 ans, comment composes-tu avec le succès?

Je sais que, pour certains, le succès est survenu du jour au lendemain. Mais en ce qui me concerne, il est apparu graduellement. J’ai travaillé fort pour y arriver. J’ai gagné mes fans un à un. Le «timing» est aujourd’hui parfait. Je suis prêt pour un plus grand succès. Je crois que je ferai de la musique encore très longtemps...

Le 18 août, tu te produiras au Festival international de montgolfières de Saint-Jean-sur-Richelieu. Que réserves-tu à tes admirateurs?

J’emmènerai toute ma bande: danseurs, chanteurs et musiciens. Ce sera tout un party!

Commentaires :
commentaires