Nelly Furtado

Sur le plateau de La Voix

Le 20 février 2013 à 11:21

nelly furtado
© Jean Langevin
Patrick Delisle-Crevier

Nelly Furtado est apparue dans notre paysage musical en 2000, quand elle s’est hissée au sommet des palmarès du monde entier grâce à son succès I’m Like a Bird. Récemment, après avoir vendu 40 000 albums à l’échelle internationale, la chanteuse canadienne est passée dans les studios de La Voix, où elle a chanté en duo avec Ariane Moffatt et Marie-Mai. Rencontre avec celle qui a lancé tout dernièrement son cinquième album, The Spirit Indestructible.

Nelly, avez-vous déjà participé à un concours comme celui de La Voix?

Oui; je pense que nous passons tous par là à un moment ou à un autre de notre carrière. Lorsque j’avais 18 ans, j’ai participé à un concours, mais ce n’était pas gros comme La Voix. C’était plutôt un petit showcase. Je n’ai rien gagné ce soir-là, mais c’est là que j’ai rencontré celui qui est devenu mon agent… Comme quoi on ne fait jamais rien pour rien.

Que pensez-vous des concours comme La Voix?

C’est un moyen comme un autre de se faire connaître et de percer dans le milieu de la musique. Ce que j’aime de cette émission, c’est que les candidats sont entourés de coachs et de mentors; ils apprennent donc beaucoup et ils ne sont pas laissés à eux-mêmes, comme dans d’autres émissions. Je pense aussi que de tels concours peuvent beaucoup aider un jeune artiste à trouver sa voix et son style.

Avez-vous déjà eu des mentors dans votre carrière?

Oui; je pense qu’il est important d’en avoir pour mieux comprendre la complexité du milieu de la musique et son fonctionnement. À mes débuts, j’ai bénéficié des précieux conseils de deux des membres du groupe Philosopher Kings, Bryan West et Gerald Eaton. Ils m’ont vraiment aidée au début de ma carrière; ils ont réalisé mon démo et mes deux premiers albums.

Avez-vous mis du temps à trouver votre propre style?

Oui, et c’est normal. Il y a eu une période où je chantais en imitant surtout mes idoles. Je me contentais d’imiter Beth Gibbons, du groupe Portishead. J’ai commencé à trouver mon style lorsque je me suis rendu compte qu’il était possible de fusionner différents styles musicaux pour construire sa propre identité. Je pense qu’une voix n’est pas quelque chose d’inné; c’est plutôt le fruit de plusieurs années de travail. Aujourd’hui, c’est important pour moi de faire la même chose et d’encourager la relève. J’ai, d’ailleurs, créé ma propre compagnie de disques et j’aide de nouveaux talents à enregistrer leur musique. Je parraine en ce moment Dylan Murray, qui vient de lancer son premier disque et qui m’accompagne en tournée.

Vous avez chanté ce soir avec Ariane Moffatt (Waiting for the Night) et Marie-Mai (I’m Like a Bird). Connaissiez-vous ces deux chanteuses?

Je ne connaissais pas Marie-Mai mais, dernièrement, un ami à moi m’a fortement recommandé d’acheter les disques d’Ariane Moffatt, et je les ai simplement adorés. J’ai écouté son dernier disque MA en boucle sur mon iPod. C’est un privilège de chanter avec ces deux interprètes, qui sont de grandes professionnelles. J’enregistrerais un duo avec elles n’importe quand.

Que représente Montréal pour vous?

C’est une ville que j’adore et où j’aime venir. Je la visite, d’ailleurs, assez régulièrement. Elle allie le charme de Paris et la vie de New York. J’aime sa culture, son architecture et les bons restos. C’est l’une de mes villes favorites.

Vous avez une petite fille de neuf ans. S’intéresse-t-elle à la musique?

Oui; la musique coule dans nos veines. Je proviens d’une famille de mélomanes, et ma fille adore être devant les projecteurs. Elle aime le milieu du spectacle, alors je ne serais pas surprise de la voir sur scène un jour.

Vous avez sorti dernièrement un album qui a pour titre The Spirit Indestructible. Parlez-m’en un peu.

Ce disque est LE disque que je voulais faire depuis longtemps. Il représente pour moi un retour aux sources et à la musique qui m’inspire le plus: le son très R&B. Mes nouvelles chansons racontent ma vie de femme et de maman, et font aussi un beau clin d’œil à l’adolescente que j’étais.

Quels conseils donneriez-vous aux candidats de La Voix?

Il faut rester focalisé sur la musique et surtout de ne pas aller voir sur internet ou sur Facebook les différents commentaires des gens. Il peut y avoir sur les réseaux sociaux des choses fort désagréables à lire et qui peuvent devenir très décourageantes. Il faut garder sa concentration pour rendre les chansons de la meilleure façon possible. Surtout il faut rester soi-même et je pense qu'il faut aussi écouter ce que les coachs prodiguent comme conseils. Il faut aussi faire ses devoirs et arriver préparé, en plein contrôle de la situation.

L’album The Spirit Indestructible est actuellement en magasin.

 

Commentaires :
commentaires