Red Hot Chili Peppers au Centre Bell

À la hauteur de leur légende

Le 3 mai 2012 à 11:16

Red Hot Chili Peppers, sur la scène du Centre Bell
© Martin Chevalier / Journal de Montréal / Agence QMI
Judith Plamondon / Agence QMI

Ça faisait bientôt six ans que les Californiens de Red Hot Chili Peppers ne s’étaient pas produits en spectacle à Montréal. Mercredi soir au Centre Bell, les retrouvailles avec leur public québécois ont été chaleureuses, la foule s’abandonnant au son de leur rock dense et vaporeux.

Cette longue absence, ce n’est pas parce que les gars de RHCP boudaient la métropole, mais parce que la formation rock a pris une pause de quelques années après le départ de John Frusciante, remplacé par le guitariste Josh Klinghoffer en 2009. Les quatre musiciens se sont alors remis au travail et ont sorti, en août 2011, le dixième album en carrière du groupe, I’m With You.

C’est d’ailleurs avec une chanson de ce nouvel opus, Monarchy of Roses, que le groupe a ouvert son concert, mercredi soir. Une pièce plus pop que rock, à l’image de leur musique qui s’est assagie.

Visiblement en pleine forme, le chanteur Anthony Kiedis a enchaîné avec quelques classiques qui font la renommée du groupe, notamment Around The World, une pièce parue en 1999 sur Californication, et Dani California, qui a été précédée d’un «Merci beaucoup!» et d’un solo de batterie bien senti.

À peine quelques chansons et nos oreilles étaient charmées par la guitare vaporeuse de Josh, qui contraste avec la basse de Flea (Michael Balzary), dense et puissante. Quelques faisceaux lumineux et des projections vidéos un brin psychédéliques ont ponctué le concert.

Comme on pouvait s’y attendre, la magie a surtout opéré lorsque le groupe a puisé dans son répertoire passé. Les spectateurs – ils étaient plus de 16 800 – ont hurlé dès les premières notes de Scar Tissue, et ovationné le groupe lorsque Can’t Stop s’est fait entendre.

Flea a offert un des bons moments du spectacle, se laissant emporter dans un délire de basse avec la pièce The Adventures of Rain Dance Maggie, probablement un des meilleurs titres de leur plus récent album. Le batteur et percussionniste Chad Smith n’a pas donné sa place non plus, insufflant une dose d’énergie à leur interprétation de Look Around, aussi tirée de I’m With You, qui séduit par ses accents de rap et de funk.

L’enthousiasme a atteint son apogée au rappel, les musiciens laissant une fois de plus libre cours à leur délire musical.

Vrai, les RHCP ont connu leurs belles années dans la décennie 1990. Mais le groupe californien, qui a été intronisé il y a à peine deux semaines au Temple de la renommée du rock, à Cleveland, a encore des choses à partager musicalement.

La formation a d’ailleurs fait paraître mardi un mini-album spécial, We Salute You, qui propose des reprises d’artistes qui, comme eux, ont été intronisés au Temple de la renommée.

Enfilant les succès avec aplomb et générosité, les gars de RHCP, tous à l’aube de la cinquantaine (à l’exception de Josh), ont prouvé mercredi soir qu’ils sont à la hauteur de leur légende.

Commentaires :
commentaires