Les rescapés

La guerre se prépare

Le 29 février 2012 à 7:23

Mélissa Désormeaux-Poulin © Bertrand Calmeau
Annie Hogue

Depuis trois siècles qu’il ne ménage aucun effort pour atteindre son objectif ultime — la fin du monde —, Chabanel (Denis Gravereaux) croit qu’il y arrive enfin et que plus rien ne peut se mettre en travers de sa route. Surchat (Frédéric Gilles), le scientifique qui travaille à mettre au point l’arme susceptible de déclencher l’Apocalypse, lui affirme qu’il est prêt. Sauf que…

«Dans cet épisode, Chabanel et son groupe apprennent que La Ligue, l’organisation contre laquelle ils se sont battus dans le passé, est de retour. Ils croyaient en avoir éliminé tous les membres au moyen des incendies de 1964 et de tous les gestes qu’ils ont posés contre eux au fil des années mais, chaque fois, certains d’entre eux ont réussi à se sauver en voyageant dans le temps. Cela fait maintenant plus de 20 ans que Chabanel n’a pas entendu parler de La Ligue et il panique en découvrant que ses ennemis jurés sont toujours bien vivants et qu’ils pourraient venir anéantir ses plans», révèle Joanne Arseneau, co-auteure de la série.

Aujourd’hui, les membres de La Ligue se cachent dans un abri, loin des regards et de la menace de Chabanel. C’est en suivant la trace qui devait la conduire à son père que Thérèse (Mélissa Désormeaux-Poulin) a trouvé leur cachette. Gérald (Roy Dupuis), qui l’épiait, a par le fait-même découvert l’existence du groupe. Les opposants de Chabanel sont prêts à reprendre les armes et, avec l’aide de leur nouvel allié, Gérald Boivin, ils pourraient bien réussir cette fois à déjouer le plan diabolique du vilain ecclésiastique, soit déclencher l’Apocalypse le 13 septembre 2013. Si, du côté de Chabanel, c’est la panique, dans les rangs de La Ligue, on se prépare. La guerre entre les deux clans est inévitable. Ce n’est qu’une question de temps avant qu’elle ne fasse de nombreuses victimes, même parmi les personnages les plus importants…

Une âme blessée

Pendant que Gérald a fort à faire pour convaincre ses nouveaux amis qu’il peut les aider à contrecarrer Chabanel, Monique (Guylaine Tremblay) poursuit sa propre quête. «Depuis qu’il a tué Viateur (Yan England), Charles (Maxim Gaudette) est profondément perturbé. On a senti dès la première saison que ce garçon était une âme perdue. Il se cherche constamment et il a quitté la maison parce qu’il ne s’y sentait plus bien. Personne ne sait où il se trouve et Monique est très inquiète», précise Madame Arseneau.

On sait que Charles n’est pas le préféré de Gérald, même si son fils a tout fait pour se rapprocher de lui. Cela a certainement à voir avec le fait que le père biologique de Charles est Sandro Panzini (Tony De Santis). Chez les Boivin, Charles se sent parfois de trop. Panzini exerce une certaine fascination sur Charles depuis qu’il sait qu’il porte, tout comme lui, la marque des descendants de Giordano Bruno, si chère aux yeux de Chabanel. Charles n’aurait qu’à tendre la main pour qu’une nouvelle famille lui ouvre grand les bras. Le jour viendra où il lui faudra  faire un choix. En attendant, Monique est prête à sillonner la ville de long en large pour ramener son fils à la maison. Pourra-t-elle le retrouver et lui faire comprendre qu’il a sa place au sein de la famille au même titre que tous les autres Boivin?

Les rescapés, mercredi 21 h, à Radio-Canada.

Commentaires :
commentaires