René et Céline

Le couple gagne une autre cause

Le 11 juin 2012 à 15:29

René Angélil et Céline Dion
René Angélil et Céline Dion © Getty Images
Sophie Durocher

Notre journaliste a récemment rencontré René Angélil dans le cadre d'une entrevue qu'il a accordée au magazine 7 Jours (en kiosque du 14 au 20 juin). C'était le jour même où le jugement devait être rendu quant à la poursuite intentée par le couple Dion-Angélil contre le magazine français Ici Paris, qui avait laissé entendre que la vie des jumeaux était en danger quelques jours avant l’accouchement.

M. Angélil a accepté de commenter l’affaire avant de savoir qu’il allait gagner sa cause le jour même et que le magazine serait condamné à payer une amende de 10 000 euros.

«En France, on a un avocat et quelqu’un qui s’occupe de nos affaires, et qui nous suggère de porter plainte ou pas. Jusqu’à maintenant, chaque fois qu’on a poursuivi les magazines français, on a gagné. Cette fois-ci, je peux vous certifier qu’on va gagner encore notre cause. Le problème avec les magazines français, c’est qu’ils inventent des histoires parce qu’ils savent que les amendes sont ridicules. Ils sont condamnés à verser 5000 ou 10 000 euros.

«Avez-vous remarqué qu’une semaine sur deux, on retrouve des excuses dans les premières pages pour les propos qu’ils ont tenus? En Amérique, l’atteinte à la réputation est une faute importante qui coûte cher. On ne peut pas dire n’importe quoi. Ce qui est grave, ce sont les titres sur la première page, parce que beaucoup de gens n’achètent pas le magazine, mais ils le voient dans les stands.

«En France, tu peux dire n’importe quoi et tu ne payes qu’une amende. Chaque fois qu’un artiste poursuit un magazine, il y a des excuses qui sont publiées. Au Québec, les éditeurs font attention à ce qu’ils disent; ils sont plus respectueux, ça, c’est certain.»

 

Commentaires :
commentaires