Catherine Trudeau

Une peluche pour une bonne cause

Le 18 décembre 2012 à 14:48

Catherine Trudeau
La comédienne Catherine Trudeau en compagnie de la petite Léonie. © www.photograph-i.com
Marie-France Pellerin

En octobre dernier, le diagnostic est tombé telle une brique sur la tête de Mélanie Castonguay et de Martin Ouellet: leur petite Léonie, aujourd’hui âgée de 12 mois, est atteinte d’une maladie neuro-dégénérative rare. Touchée par la terrible nouvelle mais surtout, par le positivisme des parents, la comédienne Catherine Trudeau n’a pas hésité une seule seconde à prêter main forte au combat, duquel est même née une adorable peluche.

«C’est une association de cœur. On a des amis communs. On s’est rencontré l’été dernier lors d’une fête. J’ai eu un coup de tendresse pour Mélanie et Martin qui venaient tout juste d’apprendre que Léonie ne marcherait peut-être jamais», relate la marraine de la cause.

«Ils m’ont tout de suite touchée par leur situation mais aussi par leur attitude envers la vie. Ce sont des gens de cœur, des battants. Ils sont lumineux et bourrés de talent dans différentes sphères: Martin est photographe et Mélanie, graphiste. Ils se servent de leur personnalité créative pour faire connaître la maladie. Je n’ai pas ce cran-là!»

Devant autant de détermination, Catherine ne pouvait qu’à son tour vouloir faire rayonner l’histoire de la petite. «Être connue, il faut que ça serve à quelque chose de positif. Beaucoup de fondations, comme Opération Enfant Soleil, englobent toutes les maladies infantiles. Le syndrome de Léonie est toutefois méconnu. Aider à la visibilité de la cause, c’est une façon pour moi de donner au suivant.»

Le Syndrome FOXG1 engendre notamment des retards mentaux sévères, une absence de langage, un périmètre crânien plus petit que la moyenne, des épisodes épileptiques ainsi que des mouvements anormaux des bras et des mains. Léonie risque donc d’être confinée à un fauteuil roulant toute sa vie et pourrait bien présenter des troubles de langage sévères. C’est l’ensemble du quotidien des parents qui s’en trouve affecté.

En plus de multiplier les consultations chez divers spécialistes, Mélanie et Martin sont à la recherche d’une maison plain-pied pour leur faciliter la tâche avec une enfant qui ne marche pas. Pourtant, ils ne baissent pas les bras devant ces multiples épreuves. «Léonie doit leur donner de la force… Ils sont très disponibles pour elle. Ils sortent, ils vont faire du patin. Ils ont même des cours de natation avec elle. Elle fait des progrès immenses, compte tenu de sa maladie.»

Petite peluche et petits miracles

Également touchée par la cause, Stéphany Guilbault, la créatrice des TrOnches (peluches artisanales, doudous étiquettes et hochets contribuant à l’éveil et au développement des sens des tout-petits), a créé la peluche Léo.

Récemment, alors que Catherine prenait part à une séance photo en compagnie de Léonie pour promouvoir le toutou et ainsi soutenir la famille, un petit miracle s’est produit: «Elle s’est tenue assise seule pendant quelques secondes alors que les enfants y parviennent généralement à l’âge de 6 mois. C’était touchant. Au contact de Léonie, tout devient miraculeux. Ça relativise beaucoup nos bobos et nos travers. J’ai deux garçons en très bonne santé. Je me compte chanceuse.»

Vous souhaitez vous aussi aider Léonie et sa famille? Consultez www.pourleonie.com. Et pour chaque peluche Léo vendue, 10$ seront remis à la famille Castonguay-Ouellet. Pour la liste des points de vente, visitez le www.les-tronches.com.

 

Commentaires :
commentaires